Le sujet de la garde des enfants en cas de séparation est central pour les clients que je reçois et qui sont « sur le fil » de la décision. C’est un des éléments qui peut décaler leur saut dans leur nouvelle vie. Qui dit « décalage de la décision » dit aussi « on reste ensemble » même si ça ne va pas entre nous, même si on ne s’aime plus, même si c’est tendu, même s’il y a de la violence verbale. Et ce n’est pas épanouissant pour l’enfant qui vit dans cette relation dégradée. Ce n’est pas non plus un modèle parental propice à la future construction de sa vision de ce qu’est un couple.

En résumé, la résidence alternée fait peur, elle inquiète. Et c’est bien naturel. Les parents s’imaginent souvent que les enfants ne pourront pas la supporter, insinuant en filigrane leur propre peur de ne pas supporter le manque. Ils imaginent une logistique compliquée, des allers retours avec les valises, et les immanquables oublis chez « l’autre ». Ils imaginent qu’ils devront voir plus souvent leurs ex qu’ils ne supportent plus.

Ce ne sont que de fausses croyances et des projections. Dans la réalité, la résidence alternée est une solution adaptée aux besoins de l’enfant et de ses parents, même en conflit.

Corinne Chantegrelet

Gestalt Praticienne & Coach professionnelle

Je vous accueille en thérapie, individuelle ou de couple, et en coaching
au Plessis Trévise (94) ou
à Charenton le Pont (94).

06 77 65 64 15

Archives

LES MAMANS

La résidence alternée, ce n’est pas pour moi ! Ni pour mes enfants !
Mes enfants sont trop … jeunes … grands … difficiles !
Je ne tiendrais pas toute une semaine sans les voir, c’est trop long !
Ils ont absolument besoin de me voir tous les jours
Et vous avez pensé à leurs devoirs … à leur avenir …

LES PAPAS

Mon ex ne voudra jamais
Ca va être un déchirement de ne plus les voir
Je ne tiendrais pas 15 jours sans les voir
La résidence alternée, ça signifie nous voir encore très souvent avec mon ex

QUELLE ORGANISATION CHOISIR ?

Les modes de résidence alternée les plus connus sont une semaine chez l’un, une semaine chez l’autre, ou 15 jours / 15 jours.

Mais, il existe un autre mode plus original, qui fonctionne plutôt et qui respect aussi bien le rythme et les besoins des enfants que ceux des parents. C’est un découpage en 2/2 | 5/5.

RÉSIDENCE ALTERNÉE 2/2 | 5/5 :
COMMENT ÇA MARCHE ?

L’enfant est chez le premier parent : tous les lundi et les mardis, et chez le deuxième parent : tous les mercredis et les jeudis.
C’est la partie 2/2.
 

Et il est en alternance, une fois chez l’un, une fois chez l’autre, du vendredi au lundi matin. Les enfants sont donc un WE sur 2 chez l’un ou l’autre parent.

EN MUSIQUE, ÇA DONNE QUOI ?

Je vais utiliser, pour plus de simplicité pour mon écriture, les termes de « Maman » et « Papa » … sachant bien évidemment qu’il peut s’agit de deux pères ou de deux mères …

1ère semaine : WE chez le père :

— Lundi et mardi chez la maman
— Mercredi et jeudi chez le papa
— Vendredi matin : le papa dépose l’enfant à l’école
— Vendredi soir : le papa le récupère à l’école, puisque c’est la semaine de « son » WE
— WE « papa »
— Lundi matin : le papa dépose l’enfant à l’école à l’issue de son WE
(l’enfant sera récupéré le soir par la maman)

 2ème semaine : WE chez la mère :

— Le lundi soir, l’enfant est récupéré par la maman à la sortie de l’école
— Lundi et mardi chez la maman
— Mercredi et jeudi chez le papa
— Vendredi matin : le papa dépose l’enfant à l’école
— Vendredi soir : la maman le récupère à l’école, puisque c’est la semaine de « son » WE
— WE « maman »
— Lundi matin : la semaine se poursuit …

AVANTAGES POUR L’ENFANT

— Il ne passe jamais plus de 5 jours sans voir l’un de ses parents.

— Il sait où il sera le lundi dans 6 mois ou le jeudi dans 4 semaines. Il n’a jamais besoin de réfléchir sur « où et quand ».

— Un seul parent est responsable de telle ou telle activité ou programme scolaire. Il n’y a plus de quiproquo ou de responsabilisation des parents quant aux passages d’information relatives aux activités. Et ce n’est pas parce que papa amène l’enfant au hand que maman ne peut pas aller au match. Et ce n’est pas parce que maman est en charge de la danse que papa ne peut pas aller au spectacle. L’enfant sait donc à qui s’adresser en fonction de ses activités.

— Si les parents communiquent peu ou pas ensemble, l’enfant n’a plus besoin de faire le lien puisque chaque parent est en charge d’un programme. L’école, par ailleurs, sait qui vient chercher l’enfant quand ? Et les communications entre l’école et les parents sont plus fluides.

— L’enfant a le sentiment de ne perdre aucun parent, de n’en léser aucun et de n’être pas lésé. C’est important pour qu’il puisse se sentir loyal envers chacun de ses parents. Et cela évite également toute instrumentalisation, objettisation de l’enfant.

— Si l’enfant est tout petit et que la maman souffre trop de l’absence, il est possible de réduire la visite du père de une journée par semaine et au 1 an de l’enfant de passer au découpage 2-2 /5-5.

— Il a le temps de s’installer chez chaque parent tranquillement en ayant minimum deux nuits par parent.

AVANTAGES POUR LES PARENTS

— Les parents ne se croisent plus jamais. Soit ils déposent l’enfant le matin à l’école, soit ils le récupèrent à la sortie des cours. S’ils s’entendent bien, ils peuvent toujours se rencontrer.

— Le parent peut prendre une activité sportive ou artistiques sur ses jours sans enfants et y aller. Cela permet également de pouvoir envisager de sortir et de faire des rencontres, et pourquoi pas, de se recréer une vie amoureuse.

— Le parent, homme ou femme, n’est plus restreint dans sa carrière. Il organise son agenda pour être deux jours par semaine disponible pour ses enfants et peut compenser les deux autres soirs ou faire ses déplacements professionnels sur ces dates.

— Les parents se sentent mieux investis dans la vie de leur enfant car ils maîtrisent mieux leur programme. Les risque d’abandon et de déliement sont moindres.

— Comme dans toutes les résidences alternées, on voit une diminution du conflit entre les parents.

Il n’est pas inutile de rappeler qu’un parent amoureux, heureux dans sa carrière et sa vie sociale est un meilleur parent.

J’ai trouvé la matière pour la rédaction de cet article sur le site d’Elodie Cingal, Conseil en séparation et divorce. Je ne la connais pas personnellement, mais ses articles sont simples et percutants. Pleins d’autres thémes sont abordés. N’hésitez pas à y faire un tour 🙂

Une question ? Contactez-moi !

Vous avez une question. Quelle qu’elle soit, je me ferai un plaisir de vous répondre.
Vous souhaitez prendre un rendez-vous ? C’est également ici que ça se passe. 

6 + 3 =