ENTREPRENDRE UNE PSYCHOTHÉRAPIE

INDIVIDUELLE ou DE COUPLE

Entreprendre une thérapie,
c’est souvent décider, à un moment donné de son existence, que « ça suffit ! »
Ca suffit la souffrance, ça suffit de tourner en rond, ça suffit de ne pas comprendre,
ça suffit de refaire toujours les mêmes choix avec les inévitables mêmes conséquences, …

S’engager dans un processus thérapeutique,
c’est faire la démarche de s’aventurer  sur un chemin vers soi-même, et vers les autres,
sur le chemin de « son » déploiement personnel et sa propre mise en lumière.
C’est vouloir [re]mettre du mouvement, de la nouveauté, de la fluidité dans sa vie.

Au travers de ce processus particulier qu’est la thérapie gestaltiste,

je vous propose de vous accompagner sur ce chemin de rencontre avec vous-même,
tête-coeur-corps unifiés,
… pour apaiser, faire exister et [ré]enchanter le lien !

Lorsqu’il n’y a plus d’ennemis intérieurs,
les ennemis extérieurs ne peuvent plus t’atteindre.
— Proverbe africain —

Entreprendre
une thérapie gestaltiste, c’est …

vous engager dans la découverte fabuleuse de qui vous êtesaller à la rencontre de vous-même et des autres pour devenir acteur et entrepreneur de votre vie

vouloir être envisagé(e) et regardé(e) comme un être unique, singulier, dans l’ensemble de vos facettes, ce que permet le travail psycho-corporel, tête-corps-coeur reliés et engagés dans un même mouvement

ouvrir et développer votre conscience sur votre façon d’être au monde, sur les dysfonctionnement qui vous poussent bien souvent à rencontrer les mêmes gens, revivre les mêmes situations, répéter les mêmes erreurs

regarder votre responsabilité dans ce que vous vivez pour recouvrer votre liberté d’être

vous faire un cadeau : celui de vous poser, de vous arrêter pour faire le point, pour trouver du sens et pour chercher l’apaisement, la sérénité et la fluidité

oser devenir enfin la personne plus importante de votre vie !

Vous ne pouvez pas empêcher les oiseaux du chagrin de survoler vos têtes, mais vous pouvez les empêcher d’y faire leur nid.
— Proverbe chinois —

La première séance, notre rencontre, 
ça se passe comment ?

La première séance est souvent, chargée en émotions. Elles peuvent être mitigées, mélangées, oscillantes …

Il peut y avoir de la joie, du contentement, de la satisfaction : ❝ ça y est ! vous avez sauté le pas et avez décidé de prendre soin de vous ❞, et en même temps, il peut aussi y avoir de la honte, comme une sensation d’échec : ❝ je n’ai pas réussi à m’en sortir seul(e) ❞

Il peut y avoir de l‘inconnu, de la curiosité : ❝ c’est une nouvelle rencontre et une rencontre particulière ! Qui va être cette femme en face de vous ? ❞ et également de l’espoir : ❝ ca serait tellement bien que « ça marche » et que j’aille mieux ❞

Il peut y avoir de l’envie, de l’appétence : ❝ ça m’intrigue, j’ai envie de découvrir, de « me » découvrir ❞  et aussi de l’inquiétude liée à l’incertitude, parfois de la peur liée à l’inconnu : ❝ c’est la première fois que j’entame une telle démarche ! ❞

Sachez que de mon côté aussi que les émotions foisonnent et oscillent : l’appétence de découvrir qui vous êtes,  la curiosité de ce qui vous amène, les sensations sont vivantes. Nous allons nous rencontrer pour la première fois et peut être allons-nous faire un bout de chemin ensemble. Chouette !

Bienvenue !

Si vous pouvez l’imaginer, vous pouvez y arriver.
Si vous pouvez le rêver, vous pouvez le devenir.
— William Arthur Ward —

❝ Je crois en une contamination de l’amour, de la bienveillance, de la douceur et de l’intelligence. Chaque fois qu’on pose un acte de tendresse, d’affection, d’amour, chaque fois qu’on éclaire quelqu’un en l’écoutant et en le soutenant, on modifie un tout petit peu l’avenir de l’Humanité dans le bon sens. ❞
— Christophe André —

Quelques mots sur
la Gestalt Thérapie

S’il est un élément qui me semble primordial et joyeux dans la Gestalt Thérapie, c’est qu’elle est une thérapie holistique, c’est-à-dire qu’elle envisage l’être humain dans sa globalité : tête, coeur, corps réunis, réunifiés. Fini d’être « découpés en petits bouts » !

Ainsi, en séance, nous travaillons aussi bien avec ce que vous pensez, qu’avec ce que vous ressentez corporellement, avec vos émotions ou encore avec votre imaginaire.

Le deuxième point, qui est particulièrement pertinent, à mon sens, est que la Gestalt Thérapie nous envisage indissociables de notre environnement, car nous sommes différents en fonction des situations que nous vivons et des personnes avec qui nous sommes en contact. C’est à la frontière entre nous et notre environnement que tout se joue et se rejoue.

Enfin, et c’est particulièrement important pour moi, la Gestalt Thérapie considère toujours que nous faisons ce que nous pouvons faire de mieux. Ainsi, si une situation se répète ou se fige, si la machine se grippe, c’est certainement parce qu’il y a un écho, aujourd’hui, avec quelque chose qui avait du sens hier. Ce principe évite tout jugement et tout manichéisme. Rien n’est bon ou mauvais : nous regardons plutôt si c’est ajusté ou pas par rapport à la réalité de la situation vécue aujourd’hui.

L’important, ce n’est pas ce qu’on a fait de moi.
L’important, c’est ce que moi je fais, aujourd’hui, de ce qu’on a fait de moi.
— Jean Paul Sartre —

Ce qui me nourrit !

Cherche à faire au mieux pour toi et offre humblement cela au monde.

Pour ça, sois, simplementEtreins avec délicatesse ce que tu es, et ce que tu es est magnifique.

Ne doute pas. Tu es un être considérable, déjà réalisé. Retiens ceci : tu es de l’or pur.

Quand tu fais quelque chose, mets simplement tout ton cœur, juste cela.

Tu verras alors que dans
l’ imperfection de ton trait, de ton geste, de ton mot, de ton verbe,

il y aura tout le vibrant de la vie.

Regarde dehors, une forêt, observe les courbes d’un arbre,

sont-elles parfaitement courbes ou droites ? sont-elles parfaitement douces et lisses ?

Non, elles sont toujours un peu tordues et rugueuses à un moment donné.

Regarde dans la nature, tout est incertain et libre, et c’est cela qui est bouleversant.

Et c’est parce que tu es imparfait que tu es si bouleversant. 

— Marc Vella, L’éloge de la fausse note — 


UNALOME

CABINET DE PSYCHOTHÉRAPIE
& DE COACHING

Corinne Chantegrelet
Gestalt praticienne & Coach

06 77 65 64 15
c.chantegrelet@unalome-therapie.fr


Le cabinet :
2 allée de l'Avenir
94420 Le Plessis-Trévise

ME CONTACTER ...

14 + 2 =